Camille Goujon

Artiste plasticienne je bricolais des petits films d'animations bien avant de faire mes études aux Beaux-arts de Paris. 

Au fur et à mesure des ateliers que j’organise depuis des années, j’améliore ma pédagogie, j’enrichie mes outils de travail. J’aime transmettre ma passion, partager mon expérience, réaliser chaque fois un nouveau film collectif et singulier !

BIO

On travaille ensemble

2020// Association Polly Maggoo, Marseille, Lycée des Métiers, Vedène // Festival Ecran VO, Médiathèques du Val d'oise // Cinéma Le Gyptis, Marseille// Cité de l'agriculture, Marseille // Bibliothèques départementales des Bouches du Rhône// Association Lezarapart, Marseille // Centre social Les caillols, Marseille // Drac Paca

2019 / Cinéma Le Gyptis, Marseille// Festival Ecran VO Val d’Oise// AFCA, Formation professionnelle //Festival Bains Numériques,  Enghiens les bains // Festival Cinémanimé- Cinémas du sud & Tilt// La cité de l'agriculture, Marseille // Médiathèque Saint-Exupéry, Neuilly sur Marne // Centre social Eugénie Cotton, Martigues- dispositif Passeurs d'images//

2018 / Cinémas du sud, Festival Cinémanimé. dans 15 salles de ciné de la région PACA // Médiathèque Saint Exupéry, Neuilly sur Marne// Cinéma Le Gyptis, Marseille // Centre d’animation Pôle Simon Lefranc, Maire de Paris// Ecole Primaire Jean Jaurès, Juvisy sur Orge // Cinéma Paul Eluard, Choisy Le Roi // Lycée Pro Jean Monnet , Juvisy sur Orge // Festival Ecrans VO, Val d’Oise // Centre d’animation, Deuil La Barre // Ecole d’art de Champigny sur Marne

2017/  Stage Centre d’animation Pôle Simon Lefranc, Mairie de Paris // Festival C’est mon patrimoine! Château d’Oiron, Réunion des musées nationaux // Lycée Pro Jean Monnet , Juvisy sur Orge // Ecole d’art Camille Lambert, Juvisy sur Orge // Festival Ciné Junior, Médiathèque d’Orly // Ecole d’art de Champigny sur Marne // Festival Ciné-Essonne // Collège Gabirel Fauré, Paris // Association Barybal // Association Enfance au Cinéma, Dispositif  Ecole au Cinéma, école primaire et maternelles

2016/  Lycée Pro Jean Monnet, Juvisy sur Orge // Ateliers ARE, Ecole primaire Paris // Festival des Arts numériques d’Enghiens les bains

2015 /    Programmatrice  de séances de films d’animation spéciaux, «Anime-Toi!»Théâtre El Clan Destino, Paris // Festival Fête de L’ Afca, Mediathèque Ville de Pantin. 

2014/ Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, public adulte. // Réalisation de film d’animation pour la Compagnie Familia Stirman.....

2013 // Collège Magny les hameaux, Conseil général de l'Essonne

2012// Ecole élémentaire d'Uffolthz, France

 
 
 

REtour d'Expérience: ATelier en graines

Résumé du projet 

Dans le cadre de l’événement  « Les 48 Heures de l’Agriculture Urbaine » j’ai été invitée par la Cité de l’agriculture, Marseille,  à organiser un atelier de réalisation de film d’animation à partir des graines issues de leur grainothèque.

Les participants choisissaient des graines de fruits ou légumes de couleurs et tailles différentes et venaient à tour de rôle ou tous ensemble les animer sur le plateau de tournage. Image par image, des dessins apparaissent, se transforment, disparaissent, interagissent entre eux créant une fable collective improvisée.

 

Déroulé

Le dispositif de prise de vue ( caméra reflex numérique et pied) était disposé sur la mezzanine de manière à avoir le plus de recul possible afin que notre plateau de tournage puisse accueillir le plus grand nombre de mains  pour animer les graines !! 

Les images étaient projetées en direct sur le mur attenant permettant à chacun, animateur et spectateurs de visualiser l’animation en train de se faire en direct sous la caméra.

récit de l'expérience 

Cet atelier était une première pour moi, non pas d’animer des graines, qui est une technique traditionnelle du cinéma d’animation ( poussière, sable…) mais d’orchestrer un atelier avec autant de participants … La grande difficulté tenait au fait que je n’avais aucune idée du nombre de participants, les gens venant se greffer au projet au fur et à mesure de leur arrivée et du désir qui naissait en eux en observant les  animateurs en herbe… Certains d’entre eux restaient 2 heures, d’autres 5 minutes, des enfants de 2 ans s’amusaient à jouer avec les graines, ceux de trois ans prenaient les photos à tour de rôle, et adultes et enfants de tout âge ont travaillé de concert à donner vie à ces graines en leur donnant forme et mouvement.

Cette expérience inter-générationnelle a été très riche et émouvante pour tout le monde. Le plus difficile pour moi a été de faire interagir les animations entre elles, puisque toutes les images étaient improvisées, la forme de l’une donnant souvent naissance à une autre forme comme un dessin automatique gigantesque, un cadavre exquis animé à 24 mains !

·  Dates de l’atelier : 4 mai 2019

·  Durée de l’atelier : 4 heures

·  Nombre de séances : 1

·  Lieux et ville : La cité de l’agriculture, Marseille

·  Intervenant artistique : Camille Goujon

·  Public et âge : enfants de 2 à 80 ans

·  Nombre de participants : Environ 50

·  Structure support : La cité de l’agriculture, Marseille

·  Cadres de financement : Les 48H de l’agriculture urbaine

REtour d'Expérience: 

ATelier recette de cuisine animée

Résumé du projet 

Réalisation d’un film d’animation collectif en cuisinant une recette : « La véritable tourte de Martigues ».

Image par image les enfants ont fait la cuisine et ont animé les ingrédients en prenant les photos image par image.  Faire les courses, découper les légumes, faire la pâte, faire parler les poissons, les enfants ont appris à cuisiner et à réaliser un film. A la fin du stage, tous les participants ont dégustés la tourte en regardant le film réalisé pendant la semaine.

 

Déroulé de l' expérience

Mon intention était de réaliser un film d’animation collectif tout en cuisinant. 

Le Lundi, après avoir expliqué aux enfants le principe du film d’animation à l’aide d’objets pré-cinéma, je leur ai montré des extraits de films d’animations sur la thématique de la cuisine. Ensuite,  on a enregistré la voix off : la recette. Chaque groupe de 3 enfants avait pour tâche de réaliser une étape de la recette. Ensemble nous avons discuter du story board, dessiner les idées que nous voulions mettre en image. 

Le mardi, on a fait les courses chez le primeur. Nos deux plateaux de tournages étaient installés dans la cuisine  de la maison de quartier de Martigues. Un banc titre pour les plans réalisés sous la caméra, un autre sur pied, pour les plans réalisés dans l’espace. Ainsi nous avions tous les ustensiles sous la main et le décor d’une vrai cuisine. Très vite les enfants ont compris comment donner l’illusion du mouvement à des objets inanimés. Ils se sont amusés à ouvrir et fermer les portes des placards, à faire bouger les légumes tous seuls…

L’après midi les enfants ont coupés les légumes. Certaines séquences sont plus graphiques et abstraites: les enfants ont animé les légumes en jouant avec la diversité des formes et les couleurs, d’autres séquences sont plus littéraire et narrative : un oignon « pleure » et « sue », il « blondit »… 

Le mercredi, les enfants ont préparé la pâte à tarte. Pendant qu’un groupe réalisait la pâte tout en prenant image par image les photos, l’autre groupe transformait une boule de pâte en forme de visage, de poisson… comme dans un film d’animation traditionnel réalisé à l’aide de pâte à modeler. 

Le jeudi matin nous avions prévu d’aller au marché pour acheter notre poisson frais. Malheureusement en ce jeudi de juillet tous les poissonniers étaient partis en vacances!… J’a ai profité pour expérimenter avec les enfants le principe de la pixilation: l’animation de personnages réels dans un décor réel: les rues de Martigues. J’ai profité de ma pause déjeuner pour faire un saut à l’hypermarché du coin et acheter une rascasse et une dorade… j’ai cousu des fils de pêche sur les nageoires et la bouche des poisons afin de les animer comme des marionnettes. 

L’après-midi les enfants se sont amusés à faire « parler » les poissons en ouvrant et fermant leur bouche image par image, à les faire sortir du plat du four…

Le vendredi matin nous avons fini la recette de cuisine ains que les plans qui manquaient à notre film. Préparer la farce, étaler la pâte, façonner la tourte, décorer le dessus avec des poissons réalisé en pâte à tarte, cuisson au four… 

Enfin l’après midi nous avons tous dégusté La véritable tourte de Martigues !

Commentaires des enfants 

Eva:             On a fait de la cuisine, de la pâtisserie c'était marrant !

Djomana:  Pour la pâtisserie, on a fait la pâte, cela demande beaucoup de concentration,  on est allé chez le primeur et on a regardé des films pour se donner des idées !

Saranda:   L'activité était simple, c'était cool !

Ishak:          On a fait plein de choses : la pâte, des photos, Camille a écouté toutes nos idées ! 

Inès:            Ce que j'ai préféré c'est quand on a fait parlé le poisson avec des fils !

Wassil:       Moi ce que j'ai préféré c'était de prendre des photos et apprendre les techniques de films.

Enzo:           L'activité n'était pas trop compliquée, les techniques étaient rigolotes. 

Nilam:        J'ai tout aimé ! On a fait un tour au marché c'était drôle !

Reda:         On a fait de belles photos dans Martigues, même du bateau !

Eva M.:        On a pu faire de tout, Camille nous a écouté, on a même été acteurs ! 

Vlora:         On s'est amusé à faire des poissons en pâte !

 

Avis général : Le premier jour on a trop parlé...

 

Récit

L’atelier a été difficile à organiser car il s’agissait de gérer deux ateliers en un: atelier cuisine et atelier cinéma. Pour des raisons intrinsèques aux ingrédients d’une part, conservation des aliments, de la pâte etc… ce qui m’a obligé à faire deux tourtes! celle qui a servi au film et celle qu’on a fait le dernier jour avec des aliments frais pour qu’on puisse la manger!

La seconde raison dont je n’avais aucunement conscience quand j’ai proposé cet atelier c’est la complexité que chacun entretien avec la nourriture. Cette expérience a été très révélatrice et instructive sur la méconnaissance de certains enfants des aliments. Certains ne savent pas ce qu’était une courgette, un poireau… d’autres avaient une aversion totale : impossible de leur faire toucher des légumes frais, de leur faire malaxer la pâte ou pire animer des poissons! cette expérience s’est révélée très instructive de l’éducation des enfants sur la nourriture. J’ai tout de suite compris ceux qui ne mangeaient que des plats tout cuisinés, ceux dont les pères étaient pêcheurs… 

Au final tous les enfants ont réussi par le jeu et l’attraction du cinéma d’animation à manipuler et manger les ingrédients !

·  Dates de l’atelier : du 15 au 19 juillet 2019

·  Durée de l’atelier : 18 heures

·  Nombre de séances : 5 jours

·  Lieux et ville : Martigues, Maison de quartier Eugénie cotton

·  Intervenant(s) artistique(s) : Camille Goujon

·  Public et âge : enfants de 6 à 11 ans

·  Nombre de participants : 12

·  Structure support :

   Cinéma Le Renoir Martigues

   Accueil de loisir Maison Eugénie Cotton, Martigues

·  Personnes associées :

   Catherine Mallet, cinéma Le Renoir, Martigues

   Ida Romero, Directrice de l’accueil de loisir, Maison Eugénie       Cotton

   Cadres de financement : 

   Dispositif Passeur d’image

   Conseil régional PACA

   Maison Eugénie Cotton ( AACS)

   DRAC PACA

 
 

REtour d'Expérience:  ATelier Séance de ciné

Résumé du projet 

Dans le cadre du Festival Cinémanimé 2018, j’ai organisé un atelier d’initiation au cinéma d’animation suite à la projection du film en salle : « Dilili à Paris » de Michel Ocelot.

Les participants ont animé les personnages du film dont j’avais réalisé des pantins en papier articulé en direct sous la caméra. Un logiciel de stop motion pro permettait de visualiser l’animation en direct sur l’écran de la salle de cinéma. 

Déroulé

Cet atelier très court  (45 minutes), a permis aux participants ( enfants comme adultes) de  comprendre le principe de l’image animée.  

Les participants ont été très enthousiastes et se sont beaucoup amusé à donner la vie aux personnages du film dans des décors qui leur étaient familier : la ville de Marseille.

Grâce à la projection sur l’écran de la salle du cinéma des images que les enfants réalisaient en direct, l’interaction entre le public adulte et les enfants a été très riche et instructive pour tous. 

A chaque séance d’atelier, les enfants ont réalisé de courtes séquences animées sur des décors photo de différents lieux Marseille. Le petit film réalisé s’intitule : « Dilili à Marseille ».

récit de l'expérience 

La difficulté pour moi a résidé dans le format très court de l’atelier, 45 minutes pour 12 enfants, c’est court ! Chaque groupe de 3 enfants avait 15 minutes pour animer une séquence. Le reste du temps tout le monde regardait avec attention et impatience les animations que les autres enfants étaient en train de créer.

J’appréhendais également le fait d’animer des personnages issus du film, je préfère toujours faire appel à la créativité des enfants et les faire dessiner eux-mêmes les personnages qu’ils vont animer. Mais de chaque contrainte nait la créativité. J’ai été agréablement surprise que l’on puisse inventer tant de mouvements et d’actions diverses avec si peu d’éléments : trois personnages, un bateau, un tricycle, un  ballon dirigeable… 

Finalement je pense que d’avoir à disposition les vrais éléments issus du film qu’ils venaient de voir et de posséder si peu d’éléments à animer a permis une plus grande concentration sur l’animation à proprement parler, ce qui est l’essentiel dans un atelier d’initiation au film d’animation. 

Dates de l’atelier : Octobre-novembre 2018

·  Durée de l’atelier : entre 45 minutes à 1 heure

·  Nombre de séances : 14 séances dans 13 cinémas 

·  Lieux et ville : 

Cinéma Actes Sud, Arles

Ecole du domaine du possible, Arles

Cinéma Gyptis, Marseille

Cinéma Jean Renoir, Martigues

Cinéma Le cigalon, Cucuron

Cinéma Le Royal, Toulon

Cinéma Les Variétés, Veynes

Cinéma Les Lumières, Vitrolles

Espace Robert Hossein, Grans

Cinéma L’odyssée, Fos sur mer

Cinéma Gérard Philippe, Port Saint Louis du Rhône

Cinéma Le Comoedia, Miramas

Cinéma Les Visiteurs du soir, Valbonne

·  Intervenant artistique : Camille Goujon

·  Public et âge : enfants de 3 à 15 ans

·  Nombre de participants : 12 enfants plus public de parents

·  Structure support :

Festival Cinémanimé, 

Association Cinémas du Sud & Tilt

·  Personnes associées :

Céline Berthod, Cinémas du sud

·  Cadres de financement : 

Conseil régional PACA , CNC, AFCA

  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon